dimanche, 13 avril 2014| Force Citoyenne Populaire - parti politique
 

Les étapes de la création du FCP

Le 11 novembre 2011 à la fin du 4e Forum Social des Quartiers Populaires à l’Université de Saint-Denis, les différents militants réunis ce jour ont rédigé une déclaration commune appelant à la création d’un mouvement politique autonome :
« Les participantes et les participants de la 4e édition du Forum Social des Quartiers Populaires, réunis en Assemblée Générale, les 11 et 12 novembre 2011 à St-Denis, actent la création d’un Front Uni Politique Autonome des Quartiers Populaires et des Immigrations pour défendre les intérêts et les droits moraux, civiques, matériels, culturels, sociaux ,économiques et politiques des habitantes et des habitants qui y vivent. Ce Mouvement Politique n’a pas vocation à remplacer les associations et les organisations existantes, mais d’être l’expression politique de notre identité commune »

Cette déclaration a été soumise à discussion et à ratification auprès de la base des associations et différents réseaux locaux jusqu’au 27 novembre. À cette date, il est prévu que le débat de clôture des 3es Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration à Créteil, intitulé « Vers un front uni des organisations de l’immigration », s’accorde sur la forme et l’organisation d’une force autonome.

À l’issue de la rencontre du 27 novembre, deux options vont être retenues comme l’évoque la déclaration commune des participant-e-s aux 3es rencontres des luttes de l’immigration :

« Depuis des décennies les habitant-e-s des quartiers populaires et les populations issues des immigrations sont injuriées, humiliées, méprisées, institués comme ennemi de l’intérieur. Mais qu’on ne se trompe pas, nous sommes exploité-e-s, mais non soumis-e-s, opprimé-e-s mais non résigné-e-s, dominé-e-s mais non dompté-e- s. Des résistances existent, mais sont éparpillées. Les mobilisations sont multiples, mais invisibles. Les combats ne sont pas nouveaux, mais insuffisants pour changer réellement le rapport de force. Cette situation catastrophique de nos quartiers populaires, est, nous le savons, liée à notre absence d’auto-organisation coordonnée pour nos quartiers populaires visible au niveau national, capable de produire les rapports de force sans lesquels rien ne peut changer. Elle est liée à la confiscation de notre parole par les organisations et partis politiques qui ne connaissent rien de notre situation, qui la travestissent, l’instrumentalisent, l’euphémisent. Pour toutes ces raisons les présent-e-s à l’assemblée s’entendent sur la nécessité du passage au politique pour :
- peser sur le rapport de force, par des mobilisations militantes communes sur l’ensemble du territoire
- dénoncer et démasquer de manière commune toutes les attaques et tentatives de récupération de notre situation et de notre combat,
- Être présent pendant les prochaines campagnes électorales,
- Préparer les prochaines étapes de notre construction politique ».

Pour assurer cette nécessité du passage au politique, les débats ont débouché sur 2 options :
- La création immédiate d’un mouvement politique susceptible de représenter les intérêts des quartiers populaires et des immigrations. La situation d’urgence justifie un passage au politique.
- La fondation d’un Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires qui n’a pas vocation à remplacer les organisations existantes, mais d’être l’expression politique d’une expression commune.
Ces deux options ne sont pas contradictoires, mais reflètent l’état de notre situation et de nos débats. Ces deux options continueront à être débattues entre nous, elles seront toutes les deux mises en œuvre par leurs partisan-ne-s respectifs. Ensemble nous tirerons le bilan de ces deux expériences. C’est dans l’action que naîtra la forme d’organisation adéquate.

Le FCP est le fruit d’une réflexion et du travail engagé pour créer un mouvement politique. La première réunion du Mouvement Politique va se tenir le 17 décembre 2011, à Créteil où va se décider la création d’un comité de pilotage. Plusieurs assemblées générales vont ensuite se tenir dans différentes villes de France au début de l’année 2012 ; le 29 janvier à Asnières-sur-Seine, le 25 février à Montpellier, le 25 mars à Grenoble, le 21 Avril à Marseille, pour se conclure le 2-3 Juin par le Congrès Fondateur du FCP à Nanterre, qui entérine la création d’une coordination nationale et d’un bureau exécutif.